• AGNES Maud

ZOOM sur la Rhinite Allergique

A la suite d’une période hivernale, le printemps se caractérise par la renaissance et l’éveil de la nature.


C’est le bon moment pour optimiser votre système immunitaire (afin d’éviter les allergies), travailler sur le foie, soutenir la thyroïde et les surrénales ainsi que la montée en puissance de l’axe génital, soigner les diverses affections de cette période, décrasser l’organisme et l’aérer, commencer à refaire le plein en vitamine D en profitant d’un soleil plus présent, et préparer l’été!


C’est en l'occurrence, souvent durant cette période printanière que certains d’entre vous doivent faire face chaque année à la Rhinite allergique, une maladie chronique des voies respiratoires.

Cette problématique est souvent manifestée sous forme de crise d’éternuements, de rhinorrhées, de congestion nasale, et de démangeaisons à la fois du nez, du palais et des yeux. Elle est d’ailleurs définie comme une inflammation infectieuse associée à une réponse inflammatoire des muqueuses respiratoires supérieures aux allergènes (des toutes petites molécules poussiéreuses), dont les principales plantes incriminées sont les pollens des poacées (graminées), l’ambroisie, et de nombreux arbres (châtaigniers, chêne, peupliers, bouleau, olivier, tilleul, saule, cyprès etc…) et certaines plantes vivaces (plantain, armoise, ortie etc…

La rhinite allergique paraît bénigne et pourtant, il y a une hausse constante de la prévalence du rhume et ceci à l’échelle mondiale.

Il est alors une fois de plus indispensable de prévenir et de se munir des meilleures défenses possibles pour soit affronter cette problématique en toute sérénité ou tout du moins atténuer les possibles complications (asthme, conjonctivite, rhino sinusite, toux, otite etc…)



La liste des facteurs aggravants est ; la pollution de l’air, l’ozone, la tendance à l’urbanisation, le style de vie occidentale, le tabagisme actif et passif, le stress et les changements globaux et climatiques.

Alors dans un premier temps, essayez de vous éloigner de ces facteurs.


Les impacts négatifs sur votre organisme ; sommeil perturbé et de mauvaise qualité, ce qui a tendance à diminuer vos capacités d’attention, à créer des problèmes de mémoire de somnolence et d’irritabilité. Vous devez parfois faire face à des changements d’humeur, d’anxiété et de dépression. Et cela peut parfois créer des conséquences négatives sur votre poids !


Le saviez-vous ?

D’un point de vue « psycho-émotionnelle », des études montrent aujourd’hui qu’une réponse allergique est parfois due à un choc qui n’a pu être géré normalement et qui va déclencher le processus d’agression. En gros, votre allergie surgit souvent à la suite d’un élément déclencheur même si le mécanisme sous-jacent est en marche depuis longtemps et dépend en l’occurrence du terrain de la personne. (État de fatigue, hygiène de vie, stress, manque de sommeil.


Comment prévenir les allergies printanières ?

(Mettre en place ce protocole un mois avant la saison)

- Mangez beaucoup de fruits et de légumes frais, des algues, de l’huile de colza, de l’huile de noix, de l’huile de chanvre.

- Boire de l’eau minérale, riche en calcium et en magnésium.

- Consommer des œufs de caille car l’ovomucoïde que l’on trouve dans l’albumen de l’œuf de caille est un puissant inhibiteur de la trypsine (composé très important face à la réaction allergique).

Durant la phase d’expression de l’allergie ;

- Prendre 1 ampoule/ jour de manganèse

- Mettre son pancréas au repos en évitant le sucre, les graisses cuites, les fritures, les abats, la charcuterie, le tabac, l’alcool, les épices, le chocolat.

- Réduisez, voire supprimer les produits laitiers.

- Privilégiez et aimez les jus de carotte, de radis noir, de choux, de navets, de pissenlits et les soupes de cresson et d’ortie.


Les techniques utilisées dans cet article ne sont ni des pratiques médicales, ni une idéologie mais des pratiques s’inscrivant prioritairement dans le domaine de la prévention, de l’accompagnement et plus généralement du bien-être.

N'arrêter en aucun cas votre traitement et demander toujours l'avis de votre médecin.


Prenez soin de vous et à bientôt avec l’instant nature.


Mes références;

Le magazine naturelle (numéro 12)

Naturopathie, le guide saison par saison de Loïc Ternisien (édition Flammarion).

17 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout