• AGNES Maud

Les paramètres à ne pas oublier pour perdre du poids et maintenir un poids de forme du long terme

Mis à jour : il y a 3 jours


Lorsque l’on souhaite perdre du poids, on se focalise souvent sur une alimentation trop restrictive associée à une activité physique parfois trop intense et assurée seulement sur une courte période. Une fois l’objectif atteint on reprend ses habitudes.

L’alimentation et l’activité physique sont des fondamentaux dans l’objectifs de retrouver ou de maintenir un poids de forme, une belle silhouette et un organisme plein de vitalité. A condition de les mettre en place dans un mode de vie sain et cela tout au long de votre vie. Ce sont des piliers qui doivent être acquis et qui font partis intégrantes de votre routine.


En lien avec ces deux paramètres, il y en a d’autres éléments à prendre en compte pour être efficace dans cet objectif de perte de poids et dans le maintien d'un poids de forme sur le long terme;


1) Votre âge et la période de votre vie.

Et oui tout le monde le sait mais on a tendance à l’oublier. Notre organisme ne réagit pas de la même façon à 20 ans, à 30 ans, à 40 ans, à 50 ans etc…, à l’adolescence et ses premières règles, en période de ménopause ou de préménopause, après la grossesse. Il ne faut pas négliger le processus de vieillissement et ses conséquences, les dérèglements hormonaux, les besoins en nutriments, en oligo-éléments, en vitamines, en minéraux qui varient. Et pourtant dans la perte de poids et dans le maintien d’un poids de forme, dans le choix d’une alimentation ou d’une activité physique ces différences ont toutes leurs importances.


2) Votre profil.

En naturopathie, on différencie quatre profils (le bilieux, le sanguin, le lymphatique et le nerveux). Et selon celui auquel vous appartenez et cela peut varier dans votre vie, certains aliments vous conviendront plus que d’autres et vous seront plus bénéfiques selon vos besoins et vos objectifs. A cela il faut ajouter les bonnes combinaisons alimentaires.

Il en va de même pour l’activité physique.

Par exemple, le bilieux s’oriente généralement vers les sports de puissance qui demandent à l'individu d’engager sa force de façon explosive. C’est donc une alimentation stimulante qui lui faudra pour édifier ses tissus, dont les protéines. Les sports de puissance sont tous indiqués pour lui ( le saut en hauteur, le hockey, le basket-ball, le tennis, le badminton, la boxe, le base-ball, le football, les courses de courte distance, etc.. Ils impliquent tous des déplacements brusques et des départs rapides exigeant de la puissance.

A contrario, le système dominant du sanguin est l’appareil cardio-vasculaire. C’est un tempérament qui engraisse facilement, ses muscles n’ont pas le même relief et le même détaché que ceux du bilieux. Ils sont toujours plus ou moins enrobés de tissu adipeux. Malgré d’ultimes efforts d’amaigrissement, le sanguin conserve facilement une certaine adiposité cutanée. Il s’oriente généralement vers les disciplines qui exigent de l’endurance organique (le hockey, le basket-ball, le ski de fond, le cyclisme, le handball, le patinage, le soccer, la raquette). Ce sont des efforts physiques qui sollicitent le cœur, les poumons et les vaisseaux sanguins. L’alimentation du sanguin devra donc viser un équilibre parfait entre les dépenses et les revenus énergétiques. La restriction alimentaire est difficile pour lui, puisque son appétit est plutôt considérable. Pour cette raison, il devra consommer surtout des aliments non-concentrés comme les fruits et les légumes. En revanche, les féculents, le pain, les pâtes alimentaires, les céréales ne lui conviennent pas. Si son activité physique est considérable, il pourra en consommer un peu. Les aliments stimulants comme les viandes devront être consommés modérément et il devra choisir des viandes saines et dégraissées. Les produits laitiers, également dégraissés, les fromages et yaourts maigres, le lait écrémé peuvent lui convenir aussi.


3) La saison.

Utilisez ce que vous offre la nature en cuisinant des fruits et des légumes de saison. Arrêtez les plats industrialisés, trop sucrés et trop salés.

De plus nous, notre alimentation varie en été et en hiver. Nos besoins ne sont pas les mêmes.

Souvent plus en forme l’été, les jours qui rallongent, la température plus douce, nous vivons plus dehors et plus tard et nous sommes souvent plus motivé à différentes activités physiques à l’extérieur tandis qu'en hiver il faut gérer le manque de luminosité, le besoin de se réchauffer, les jours qui se raccourcissent avec un peu moins d'activités.

Il est alors indispensable d'équilibrer son alimentation en impliquant les besoins nutritionnels nécessaires face au manque de la saison mais aussi d'apporter à notre organisme les besoins essentiels afin de protéger tous nos systèmes (digestif, immunitaire, respiratoire, cardio vasculaire, tégumentaire, musculaire, osseux etc...

( et un autre planning s'impose dans votre remise en forme).


4) Votre génétique.

Le patrimoine génétique peut avoir une certaine influence sur les facteurs suivants : niveaux d’appétit, métabolisme, satiété, répartition des graisses dans le corps, réaction psychologique à la nourriture, fringales, sédentarité. On estime que plus de 400 gènes jouent un rôle dans le contrôle du poids. Par conséquent, on peut s’attendre à observer des variantes génétiques dans les zones qui contrôlent l’appétit et le système nerveux. Cependant, l’apprentissage, la mémoire et les émotions sont aussi à prendre en compte.


5) Votre quotidien

On a tous des obligations familiales et professionnelles qui rythment nos journées parfois surchargées. Il faut donc s’organiser pour pratiquer l’activité physique adaptée sur différentes plages horaires hebdomadaires.

En ce qui concerne l’alimentation, il va de soi que celle-ci doit être équilibrée pour toute la famille. Mais une femme ne va pas avoir les mêmes besoins qu’un homme et qu’un enfant. Il est pour ma part indispensable de manger en famille (dans la mesure du possible selon les activités de chacun) en dissociant les quantités et les apports nécessaires à chaque membre de la petite tribu. (Idem pour un repas entre amis).


6) Le stress

Chaque source de stress à laquelle notre corps est confrontée, qu’elle soit émotionnelle ou physique, va activer la libération de cortisol, plus connu sous le nom de “ l’hormone du stress ”. . Et aujourd'hui des études ont démontré qu’une surproduction constante de cortisol était liée à des affections comme l’anxiété, les troubles du sommeil, un déséquilibre hormonal, des problèmes de fertilité et une prise de poids.


7) Le sommeil

Les effets du manque de sommeil peuvent être dévastateurs et même entraîner certains dysfonctionnements dans le corps dont la prise de poids.



8) Ne pas oublier l’éducation et ses goûts qui en découlent, les évènements que nous vivons, le lien à la nourriture affective et la gestion des émotions.

Un conseiller en naturopathie va vous guider dans tous ces paramètres pour que vos objectifs soient atteints et restent efficaces sur le long terme.


Les techniques utilisées en naturopathie ne sont ni des pratiques médicales, ni une idéologie mais des pratiques s’inscrivant prioritairement dans le domaine de la prévention, de l’accompagnement et plus généralement, du bien-être.

Tous ces conseils ne vous dispensent pas d’un avis et d’un suivi médical, ni de la poursuite d’un quelconque traitement en cours.


A bientôt avec l'instant nature..

Mes références pour cet article;

http://www.infonaturel.ca/Voyages-Loisirs/Forme_sportive.aspx

https://fr.treated.com/perte-de-poids/surpoids-et-genetique






25 vues0 commentaire

L'instant nature-2019- 07 66 20 09 12 Plescop/ Vannes et sa région

Disponible seulement sur rendez-vous du lundi au vendredi de 8H00 à 19H00, le samedi de 8H00 à 17H00 et le dimanche de 9H00 à 13H00.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now